Programmes / Les Prix Fondation Hnatyshyn – Groupe Banque TD du commissaire émergent en art canadien contemporain et de l’artiste émergent en arts visuels

Récipiendaires de 2017

Les Prix ont été remis lors d'une réception le 12 septembre au siège de la Société géographique royale du Canada à Ottawa.

Kim Nguyen

Eunice Bélidor : Le Prix du commissaire émergent en art canadien contemporain

Née à Tiohtia:ke (Montréal), Eunice Bélidor est une commissaire, critique et chercheure spécialisée en art haïtien contemporain et intéressée par le design de mode, la performance, les études sur les Noirs et le féminisme. Dans l’exercice de son commissariat, elle cherche à créer des passerelles entre ses intérêts de recherche et l’objet ou le sujet d’art et l’institution. Elle a créé les #curatorialtips, un outil d’aide et de recherche pour les commissaires émergents. Elle questionne tout, croyant que poser les bonnes questions est la meilleure façon de trouver des réponses créatives et réfléchies. Ses textes figurent dans le Journal of Curatorial Studies, Invitation (galerie Art Mûr), InCirculation et Espace Art Actuel. Régulièrement invitée à prendre part à divers jurys et comités, elle siège présentement au comité d’évaluation des arts visuels du Conseil des arts de Montréal. Elle est actuellement coordonnatrice à la programmation au centre d’artistes autogéré articule, à Montréal.

« Ma pratique de commissaire implique que chaque exposition devienne un espace de recherche pour le public et un espace d'expérimentation pour les artistes. Je suis intéressée par les manières diverses dont les oeuvres se présentent dépendant des lieux où elles se trouvent. J'utilise également ma pratique commissariale pour donner de l'espace aux artistes racisé.e.s et marginalisé.e.s qui autrement pourrait difficilement s'inscrire dans le discours de l'art actuel. ».

Anique Jordan : Le Prix de l’artiste émergent en arts visuels

Artiste autodidacte multidisciplinaire d’origine trinidadienne née à Scarborough, Anique Jordan se spécialise dans trois domaines : les costumes, la performance et la photographie. Elle intègre ces trois pratiques pour créer un style artistique unique et distinctif appelé la performance-photographie. Ces trois éléments sont influencés par une pratique enracinée dans l’art moribond de la confection de costumes et les spectacles de rue du carnaval trinidadien.

« Mon œuvre est bien ancrée dans l’exposition de ce qui est invisible, effacé ou absent des récits historiques, en particulier de l’histoire des Noirs au Canada. Aux corps noirs, je demande où pouvons-nous voir ce qui est historiquement, socialement et politiquement jugé invisible au Canada? Et encore hyper-visible dans les institutions canadiennes? J’ai découvert que ce qui est essentiel pour répondre à ces questions est la création ou la reconnaissance de corps en mesure de posséder les deux espaces, une hybridité en quelque sorte. Visualiser ces corps et ces lieux constitue le noyau de ma pratique et alimente la vision de mon œuvre », explique-t-elle.